La névralgie pudendale

Si vous avez des douleurs périnéales ou génitales, votre médecin de famille vous orientera vers un urologue, un gynécologue ou un proctologue. La tâche de ces spécialistes est d’abord d’exclure d’autres maladies qui peuvent causer des plaintes similaires à la névralgie pudendale. Une fois cette étape franchie, la névralgie pudendale peut enfin être diagnostiquée et traitée comme une maladie nerveuse par un neurologue.

Tout d’abord, votre médecin vous interrogera en détail sur vos antécédents médicaux. Il vous posera, entre autres, les questions suivantes :

Depuis combien de temps avez-vous ces plaintes ?

Les plaintes sont-elles plus fortes d’un côté que de l’autre ?

Comment décririez-vous la douleur ?

Êtes-vous diabétique ou souffrez-vous d’un zona ?

Vient ensuite l’examen physique. Dans le cas d’une névralgie pudendale, il est typique qu’une pression dans le vagin, le rectum ou le périnée déclenche la douleur. L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est ensuite utilisée pour prendre une image du bassin et de la moelle épinière. Elle montre les structures qui peuvent exercer une pression sur le nerf pubien ou sur la partie inférieure de la moelle épinière, comme des tumeurs ou des hernies discales.

Névralgie pudendale : diagnostic par blocage pudendal

La névralgie pudendale est souvent diagnostiquée par un essai thérapeutique. Il s’agit d’injecter un anesthésique (anesthésique local) le long du nerf pudendal à trois reprises sous contrôle d’image (généralement par tomographie par ordinateur, CT). Cette procédure est également appelée blocage pudendal. Si l’anesthésie entraîne une amélioration des symptômes, on suppose qu’il s’agit d’une névralgie pudendale. Si le bloc pudendal est effectué peu de temps après l’apparition des symptômes, il peut apporter un soulagement à long terme.

Névralgie pudendale : mesure de la vitesse de conduction nerveuse

La mesure de la vitesse de conduction nerveuse (VNC) permet de détecter les lésions du nerf pudendal, qui peuvent entraîner une névralgie pudendale : L’électroneurographie (ENG) consiste à coller des électrodes sur les zones de la peau innervées par le nerf pudendal. L’électricité est utilisée pour stimuler le nerf et la vitesse à laquelle le nerf transmet l’information peut être mesurée. Dans la névralgie pudendale, la vitesse de conduction nerveuse est altérée.

Névralgie pudendale : exclusion d’autres maladies

Le diagnostic de la névralgie pudendale est souvent difficile et il faut souvent plusieurs mois avant que la maladie ne soit diagnostiquée. La raison en est que de nombreuses maladies peuvent déclencher des symptômes similaires. Il faut d’abord les exclure.

Quitter la version mobile